Chartres  
Petite visite de la ville.  

Petite histoire de la ville

Le site de Chartres est occupé dès le Paléolithique par des populations qui s'installent sur un éperon calcaire au confluent de l'Eure et du Couesnon, site défensif naturel juste au-dessus de la vallée, là où elle se trouve plus encaissée. La ville devient par la suite la capitale de la tribu gauloise des Carnutes d'où elle tirera son nom.
Romanisée, Autricum devient une ville importante, siège d'un évêché dès la fin du IVe siècle.
Les premiers siècles du millénaire sont ceux de l'évangélisation, puis des guerres et des invasions normandes (en 858 et 911). Saccagées par les Normands, la ville et la cathédrale revivent grâce au don fait en 876 par Charles le Chauve d'une relique dite le voile de la Vierge.
Vers l'an Mil, au temps de l'évêque Fulbert, Chartres devient un foyer de formation intellectuelle et spirituelle, dont la réputation gagne l'Europe médiévale pour atteindre son apogée au XIIe siècle.
En 1328, le pays chartrain, qui avait été longtemps dans la mouvance des puissants comtes de Blois et de Champagne, entre dans le domaine royal. La ville, place militaire, est également au cœur des guerres. D'abord, celle de Cent Ans (avec la signature, à sept kilomètres de Chartres, du traité de Brétigny en 1360), puis les guerres de Religion. En 1588, la ville sert de refuge à Henri III avant de subir l'assaut de Henri de Navarre, futur Henri IV. Pour se faire pardonner il choisit la cathédrale pour être sacré roi de France en 1584.
La Cathédrale
Évangélisée assez tôt, alors que la Gaule est encore romaine, la ville de Chartres se dote d’un évêché dès le IVe siècle. On suppose que le premier édifice, dont nous ne possédons aucune trace, date de cette époque. En 858, les Vikings détruisent la cathédrale, qui est immédiatement reconstruite. En 876, Charles le Chauve offre la relique du voile de la vierge et consacre par ce geste Chartres comme un grand centre de pèlerinage. La crypte Saint-Lubin a été conservée de ces époques anciennes.
Le 7 septembre 1020, un incendie détruit la cathédrale. L'évêque Fulbert, en fait édifier une nouvelle très vaste, dont il reste la crypte principale (1020 - 1024).En septembre 1134, une grande partie de la ville est ravagée par un incendie, qui toutefois épargne la cathédrale. Des maisons ont cependant été détruites face à la cath&drale donnant la possibilité d’entreprendre une nouvelle façade et d'allonger sensiblement la nef. La base de la tour nord est commencée dès cette époque. Vers 1145, on commence la construction du Portail Royal ainsi que le clocher sud (Clocher Vieux). La construction de la façade s’achève vers 1150, la flèche sud vers 1160.
En juin 1194, un incendie ravage l’édifice antérieur, détruisant la charpente et ne laissant intactes que la crypte et une partie de la façade occidentale. Après avoir cru la relique perdue, on la retrouve. Des prêtres de la cathédrale l’ont sauvé en la cachant dans la crypte pendant le sinistre. L’évêque Renaud de Mousson, cousin germain de Philippe Auguste, décide d’entreprendre un chantier d’exception utilisant les nouvelles techniques : la cathédrale de Chartres sera une des premières grandes cathédrales gothiques. Ce chantier constitue en lui-même un record absolu à la fois dans sa rapidité et dans ses dimensions. En 1221, le gros œuvre est achevé. Il n’aura fallu qu'un quart de siècle pour réaliser cet ensemble considérable, avec sa décoration sculptée (portail et porches du transept notamment). La majorité des vitraux datent de la même période. La célébration de la dédicace de la cathédrale a lieu le 17 octobre 1260.
Au XIVe siècle, la chapelle Saint-Piat est ajoutée au chevet et au XVe, la chapelle Vendôme ornera le bas-côté sud. Le clocher nord, de style flamboyant, fut édifié au XVIe siècle.
Le jubé (clôture entre le chœur et la nef) est démoli au XVIIIe siècle et peu de temps après, le chœur est entièrement redécoré. On ajoute alors la statue de marbre de l’Assomption.
En juin 1836, un incendie ravage la charpente de bois et la toiture de plomb. La charpente est remplacée par une charpente en fer et couverte en cuivre, rapidement "vert-de-grisé".
La rosace du jugement dernier
La clôture du chœur

Commandée à Jehan de Beauce au tout début du XVIie siècle, la clôture de chœur dit "tour du chœur" de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, est une œuvre réalisée en pierre se dressant à plus de 6 mètres de hauteur sur une longueur d'environ cent mètres, ayant pour objet d’isoler le chœur liturgique auquel les laïcs n’avaient pas accès.
Formant la transition entre l'art Gothique et le style de la Première Renaissance française, cette clôture de chœur de style Louis XII est classée, en totalité et pour chacune de ses parties, au titre des objets monuments historiques depuis 1862.
Elle est structurée horizontalement en 4 niveaux : le soubassement, la claire-voie, les niches et le couronnement.
Elle est en cours de restauration : photo de gauche, côté non restauré, photo de droite, côté restauré

Les grandes orgues.
Au fond, le coeur.
Le coeur
 
La maison canoniale
Cette maison, construite au XIIIe siècle, a appartenu à différents chanoines, puis au chapitre cathédral, jusqu'à la Révolution. C'est seulement en 1911, à l'occasion de travaux de ravalement, qu'ont été redécouverts les six tympans sculptés qui surmontent les fenêtres du premier étage, cachés, sans doute depuis le XVIIIe siècle, derrière un revêtement de plâtre. Les scènes de lutte et de jeu figurées sur le second tympan se retrouvent dans l'album de Villard de Honnecourt, architecte du temps de saint Louis qui établit un carnet de dessins des grands chantiers de son époque. Le reste présente un décor végétal : arum, figuier, vigne et cresson. Au XVIe siècle la maison fut louée au roi Henri III qui séjourna souvent à Chartres et s'y réfugia lors de la révolte des Parisiens, dite journée des Barricades, en 1588.
Maison à façade peinte en trompe l'oeil rur du Maréchal de Lattre de Tassigny.
La maison du Saumon
Maison à colombages du XVIe siècle, autrefois échoppes des poissonniers, la Maison du Saumon présente de nombreuses sculptures dont la truie qui file.
Cette magnifique bâtisse date du XVe et XVIe siècles. Son nom est dû au magnifique poisson sculpté sur une des six consoles de la façade qui soutiennent l'encorbellement du premier étage. Le saumon était l’enseigne des échoppes qui se trouvaient ici. À cet endroit se tenait le marché au poisson qui a donné son nom à la rue de la Poissonnerie, comme l'atteste un plan de la ville de 1553. Cette maison à colombage appartenait à une dame, Catherine Maubuisson, qui était à la tête d'un important négoce d'import-export. Regardez bien la façade : de nombreuses sculptures de la même époque sont visibles au rez-de-chaussée comme au premier étage.
Le marché aux légumes de la place Billard
Au Xe siècle,c'est à cet emplacement que se situait le château des comtes de Chartres. Thibault le Tricheur, Comte de Blois. Chartres y fera édifier la première forteresse : massive, aux structures en partie en bois. Thibault, comme ses descendants ne l'habiteront que peu.
De ce fait, le château se dégradera peu à peu et en 1587, son donjon est partiellement détruit. C'est aussi à cette époque que le château est utilisé pour le siège du Baillage de la ville : les tours et bâtiments qui subsistent deviennent prison ou tribunaux. La chapelle qui se trouvait sur le côté gauche actuelle (face au magasin d'antiquités) sera utilisée pour accueillir les avocats.
Au XVIIIe siècle, il devient propriété de la Ville, et sert même d'abattoir... avant de redevenir prison à partir de la Révolution. A noter qu'une partie de la fameuse bande d'Orgères y a été incarcérée et que le chef s'en est même évadé.
Dans les premières années du XIXe siècle, les ruines du château féodal laissent la place à un marché aux légumes. Ses derniers vestiges disparaissent en 1836.
Le marché couvert de style Baltard date de 1899.
Et depuis 2013, la place a repris des couleurs avec un décor particulièrement réussi lors de la fête de la Lumière.
Télécharger les séries avec plus de photos et en grand format
Fichier : 4 Mo
20180618 Chartres.zip